L’APVLC ET L’ENERGIE EOLIENNE

Fidèle aux principes qui ont toujours guidé son action, L’APVLC n’est ni pour ni contre l’énergie éolienne. Elle oeuvre dans ce domaine, comme dans les autres domaines dans lesquels elle s’investit, pour la protection de l’environnement. En témoigne la réunion d’information sur « l’Eolien et la Saône et Loire » organisée à Cluny le 3 décembre 2010, dont la transcription figure sur ce même site. 

En ce qui concerne l’énergie éolienne, et conformément à la loi du 12 juillet 2010 dite Grenelle 2, l’élaboration des schémas régionaux et la création des zones de développement éolien, devront  tenir compte : 

1. des délimitations territoriales inscrites au Schéma Régional Climat Air Energie   

2. du potentiel éolien, 

3. des possibilités de raccordement aux réseaux électriques, 

4. de la possibilité pour les projets à venir de préserver : 

  • la sécurité publique,
  • les paysages,
  • la biodiversité,
  • les monuments historiques et les sites remarquables et protégés,
  • le patrimoine archéologique. 

Nous constatons que : 

– Pour le potentiel éolien, La Saône et Loire Sud est classé en zone peu favorable :

 

 

– Concernant le paysage :

La hauteur du relief en Saône et Loire dépasse rarement 200 mètres au-dessus de la vallée. L’échelle d’une éolienne est dans un rapport de 10 à 20 avec l’échelle interne du paysage, donnée par les arbres, le clocher, la tour du château. Les éoliennes sont des objets « en rupture » avec le caractère des paysages en Saône et Loire qu’elles vont écraser complètement. 

– En matière de biodiversité

  • on recense en Bourgogne pas moins de 290 espèces d’oiseaux, et au moins 21 espèces de chauves-souris.
  • les crêtes et les vallées de Saône-et-Loire sont couvertes par plusieurs couloirs de migrations très importants.
  • la Saône-et-Loire est un département très riche en espèces rares et protégées, qu’elles soient sédentaires, qu’elles viennent pour nicher ou qu’elles soient migratrices. Le territoire comporte un nombre important de ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique). 

– Les monuments historiques :

Les  éoliennes sont des objets industriels, modernes, en conflit ouvert avec le patrimoine ancien : châteaux, villages de pierre, églises romanes …, caractéristiques de notre région.

 

Compte tenu de ces éléments, l’APVLC affirme que la Saône et Loire Sud ne se prête pas à l’implantation de parcs éoliens et elle ne comprendrait pas que le schéma régional aboutisse à une autre conclusion que celle-ci. 

Il doit être clair que notre position ne relève en rien du syndrome de NIMBY. 

L’ATLAS EOLIEN DE LA REGION BOURGOGNE réalisé en 2005 tire les mêmes conclusions. 

 —– o —–

Imprimer cet article Imprimer cet article