Actions dans le domaines des nuisances sonores : 

Le bruit a été le premier cheval de bataille de l’APVLC, et le Val Lamartinien son terrain d’expérience et de prédilection en raison des deux grandes voies rapides TGV et RCEA contiguës  qui le traversent.   

Mais d’autres dommages que le bruit sont apparus qui ne doivent pas être négligés. Citons pour mémoire : nuisance esthétique, dépréciation du patrimoine foncier et immobilier, allongement des parcours, perturbation téléphone et télévision, destruction de terres agricoles, dommages aux sites historiques, effets sur la faune et la flore, fissuration sur fondation, etc.  

A – Infrastructures ferroviaires ou routières nouvelles ou modifiées  

TGV Val Lamartinien  

Sous la pression des riverains, avec les élus, l’appui des Préfets, en collaboration avec la SNCF  nous avons recherché les meilleurs protections : merlons de terre paysagés, écrans phoniques avec rabats (dits casquettes), amélioration des matériels roulants ( boggies, suspension freinage etc…), limages périodiques des rails 

Nous avons obtenu des indemnisations individuelles là où les protections collectives n’étaient pas possibles.  

Nous continuons ces actions.  

TGV Cluny  

Notre action depuis 20 ans, pour reconnaissance en ligne nouvelle. Saisine du Tribunal Administratif en 2009. Examen de la cause au printemps 2010.  

Lire aussi l’article Nuisances sonores TGV – Cluny, sur ce même site.

RCEA  

Suite au passage à 2X2  voies, nous avons déjà obtenu des écrans phoniques et revêtement silencieux, mais nos revendications relatives aux couronnements  anti-diffracteurs ou résonateurs acoustiques sur les écrans et à l’intégration paysagère, bien qu’inscrites à un contrat de plan Etat/Région, se sont heurtées à des problèmes de gel de crédit.  

Dans la perspective d’une concession autoroutière, nous aurons à revoir l’amélioration des protections phoniques, la DDE nous ayant remis en son temps une étude complète sur ces couronnements d’écrans qui permettent d’abaisser la contribution sonore jusqu’à 3 dBA dans les zones d’ombre. 

B – Infrastructures anciennes (antérieures au 31/12/92) – Points noirs bruit  

Crêches-sur-Saône / Mâcon 

Pétition des riverains. Action de l’association auprès des Maires, du Préfet et de RFF. 

Envisageons réunion publique.  

Concernant le bruit en général, nos recherches se poursuivent avec : 

– Le Comptoir de la Technologie et ses lampadaires anti-bruit (production d’ondes contraires) expérimentés près des aéroports de Milan et de Roissy. 

– Absorbeurs ou capteurs de bruits sur les rails, étude en collaboration avec l’ENSAM et RFF.